Jeunes talents récompensés

« Notre but, au comité de sélection, est d’aller chercher de nouveaux talents pour l’ensemble des montrer au public. S’ils sont primés lors du festival, ces réalisateurs qui, dans dix ans, auront fait le tour du monde avec de nombreux films, se souviendront du lieu où ils ont reçu leur premier prix. C’est ce qui assure la pérennité de notre festival. Il y a une volonté de soutenir de jeunes talents et c’est très bien. En tant qu’organisateur, je trouve cela extrêmement positif », remarque le délégué général.

Le palmarès de cette 25e édition anniversaire prime plusieurs films de nationalités variées, « c’est aussi ce qui peut ¨ºtre frappant cette année », estime Marc Bonduel. Et d’ajouter : « L’ensemble plusieurs jurys m’a dit à quel point il avait apprécié la sélection et sa variété. »

La bonne nouvelle, c’est également que la vocation première du festival, « même si ce n’est tout simplement pas la seule », précise Marc Bonduel, retrouve boy essence, cette année, avec trois premiers films au palmarès en compétition longs-métrages : « A cidade onde envelheço » (Abrazo), « El Amparo » (prix du public) et « El invierno » (prix du Syndicat).

De mémoire de délégué général, « il y a bien longtemps que le Brésil n’avait rien remporté », au festival Biarritz Amérique latine. C’est difficile l’année du Brésil a continué d’être honorée, hier soir, lors en soirée de clôture du festival, à la Gare du Midi, lors de laquelle une volée de prix a été remise aux réalisateurs sélectionnés (lire componen ailleurs).

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *