Délibéré le 25 octobre prochain. Seul le père de l’enfant s’est constitué partie civile, représenté componen Me Christophe Grau et a réclamé 50 000 euros de dommages et intérêts.

Après plusieurs alertes verbales, il écrit à la sage-femme pour lui faire part de ses contre-signs. “En cas de problème, je me rappellerai à votre bon plaisir”, menace-t-il d’une plume acide (lui qui avait déjà fait united nations signalement sans suite contre cette même accoucheuse en 2004 à l’inspection en santé publique). Et, le gynécologue prescrit united nations dernier examen à la mère. Elle ne s’y présente pas. “On the décidé conjointement que cette nouvelle échographie n’avait pas d’intérêt , raconte la sage-femme à la barre. Sans exception, on dit à toutes l’ensemble des femmes qui ont décidé d’accoucher chez elles et qui consultent à l’hôpital qu’elles vont mettre leur enfant en danger et risquent de mourir. C’était systématique à Perpignan”. “Vous estimez que l’examen d’une sage-femme équivaut à celui d’un médecin ?” l’interroge le président. “Oui, quand il s’agit d’une grossesse normale”.

“United nations accident” rétorque avec défiance la prévenue, qui a fait l’objet d’un blâme disciplinaire et exerce aujourd’hui en milieu hospitalier en région parisienne. “Je dispose de tout le matériel de surveillance cardiaque. Il y a deux façons d’appréhender l’accouchement dont celle sans péridurale, sans anesthésie et sans drogue. Je n’ai pas arrêté d’écouter le cœur de l’enfant. À aucun moment, je n’ai commis la moindre erreur de jugement. Pour moi, ça a été une vraie surprise. Est-ce qu’il n’y a pas eu autre chose qui n’a pas été dépisté ? Pour moi, d’autres examens auraient pu être demandés pour expliquer la cause en mort. Je ne pouvais pas m’attendre à ça. J’ai été très déroutée. J’ai demandé au père de m’aider et d’appeler l’ensemble des secours au bout d’une minute vehicle j’étais en train de réanimer l’enfant. La difficulté à domicile, c’est d’être seule. J’ai été choquée componen cet accident vraiment. Après ça, je ne suis plus jamais allée à domicile toute seule, puis j’ai arrêté“.

Boy avocate Me Lang-Cheymol a plaidé la relaxe après que le procureur M. Lenormand a requis une peine 12 mois de prison avec sursis et une interdiction d’exercer sa profession durant 3 ans, évoquant “united nations retour au XVIIIe siècle et united nations tableau apocalyptique” que celui de ces parents, se relayant pour aider la sage-femme à ramener leur nouveau-né à la vie. Désespérément…

Arrive donc ce 26 octobre. La perte plusieurs eaux. L’accoucheuse se presse au domicile dans la soirée. Après plusieurs heures d’attente, l’enfant vient au monde. Boy poids est normal. Mais il ne respire plus et le cordon ombilical est entouré autour de boy cou. La sage-femme le desserre sans le couper, entame aussitôt l’ensemble des gestes de ventilation, demande primary-forte dans l’urgence au père pour effectuer l’ensemble des massages cardiaques, puis aussi à la mère.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *