Dernier match de gala ce soir avant la reprise pour l’USAP face au Leinster. 

Et si cette saison était la bonne ? Et si Aimé-Giral retrouvait ses tribunes bondées d’une liesse populaire franche et indéfectible vibrant au rythme cardiaque sang et or… L’ensemble des inconditionnels en rêve. La réalité pourrait s’accorder à l’utopie. « L’ensemble des premiers chiffres sont bons », concède Denis Navizet, nouveau directeur de l’USAP.

À chaque début de saison, le nombre d’abonnements donne la tendance en prochaine figure du stade. « Nous en sommes à 5 500 cartes tous publics confondus. Si nous distinguons nos partenaires, nos abonnés internes et le grand public, cette dernière part qui peut ¨ºtre certainement la plus intéressante, s’élève à 3 500 forfaits », précise le directeur.

Soit une hausse de fifteen percent componen rapport à la saison dernière. Et ce n’est pas fini, « Si nous restons sur cette lancée et que l’ensemble des premiers matchs sont bons, nous pourrions arriver à 4 000 abonnés. Depuis la descente en Pro D2, nous perdions pourtant chaque année plusieurs abonnés », confirme Anthony Castany, responsable logistique du club.

Une augmentation sans précédent depuis la descente en Pro D2, en 2014-2015.

L’ensemble des penyes aussi

Le XV Catalan a de quoi sourire. Vehicle la belle tendance touche également l’ensemble des associations de supporters. La plus importante de l’USAP, L’ensemble des Barretines, connaît elle aussi de nouvelles têtes fardées sang et or. « Nous avons 250 adhérents, 190 places réservées au stade, 35 briques sur le mur en Legendaria et entre 20 et 25 nouveaux abonnés », affirme avec une pointe de chauvinisme, Jean-Marc Pastoret, président en penya. « Chaque année nous perdions plusieurs membres. Et là, nous en gagnons, c’est inédit ! ». Une telle situation trouve forcément boy explication dans l’ensemble des performances sportives plusieurs joueurs. Incontestablement, la fin de saison 2016 a été plutôt bonne. « Le Catalan est spécial. Donnez-lui plusieurs victoires aux premiers matchs et il reviendra dans l’ensemble des tribunes. Nous, à la penya, nous sommes toujours là ! Mais ce serait bien de retrouver united nations peu plus de monde, cela fait rentrer de l’argent et donne du baume au cœur », analyse Jean-Marc Pastoret.

Aimé-Giral se souvient de ces dimanches après-midi où l’interminable attente à la buvette se ponctuait de fines analyses autour plusieurs plaquages du barbu Perez ou peut-rrtre un du jeunot Porical. « C’était le bon temps ! ». Comme le président en penya a raison. Dans l’ensemble des tribunes et jusqu’à la direction, tous espèrent que la douceur de ces souvenirs se transformera vite en vibrante réalité.

 Le prix plusieurs abonnements varie de 140 € à 470 €.

Source: lindependant.fr

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *