Enfin, ils ont décidé que, pour la sécurité plusieurs personnes et plusieurs militants, la manifestation ne sera pas maintenue.

Mécontents du sort qui leur est réservé, l’ensemble des syndicats ont tenu une conférence de presse ce matin dénonçant “united nations chantage” en présidence entre une manifestation et une entrevue avec François Hollande. Ils ont également soutenu que, toujours selon eux, “l’état d’urgence sert à faire taire l’ensemble des revendications sociales”.

Hier jeudi, l’intersyndicale (FO, CGT, Solidaires et FSU) avait lancé united nations appel au rassemblement à 15 h 30 ce vendredi face au Palais plusieurs Congrès au moment en venue du président en République dans ce lieu pour l’Union syndicale plusieurs magistrats. Toutefois, en fin d’après-midi, la préfecture avait averti que cette manifestation ne serait pas autorisée, le souhait plusieurs autorités étant que l’ensemble des opposants se regroupent place en République.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *