Avant que Mashable se soit vendu pour moins de 50 millions de dollars cette semaine, le site d’information était en pourparlers pour se vendre jusqu’à quatre fois ce montant, ont déclaré des sources à The Post.
Dans des discussions qui ont fait rage plus tôt cet automne avec Verizon et la société de médias allemande Prosieben, Mashable avait discuté d’un prix de vente d’environ 200 millions de dollars, selon des sources.
C’était avant qu’il a finalement été vendu cette semaine à Ziff Davis parent J2 Partners pour moins de 50 millions de dollars, selon des sources.
L’érosion des perspectives de publication numérique à l’échelle de l’industrie aurait effrayé les prétendants précédents.
Même les 200 millions de dollars que Verizon et Prosieben ont dépensés – avant de partir – représentaient une baisse par rapport à l’évaluation de 250 millions de dollars que Mashable avait reçue lors de sa dernière ronde de financement en 2016.
À l’époque, la filiale de Time Warner, Turner Broadcasting, était en tête de file avec un autre financement de série C de 15 millions de dollars. Les investisseurs, depuis la création de Mashable en 2005, auraient investi 46 millions de dollars et seraient sortis entiers – mais sans bénéfice de la transaction.
Le fondateur Peter Cashmore et le rédacteur en chef Jessica Coen restent à bord sous les nouveaux propriétaires. Une cinquantaine de membres du personnel se font remarquer et Ziff Davis a l’intention de recentrer le site sur ses racines en tant que centre de technologie et de médias sociaux.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *