“Quand Roger Federer change boy jeu, il change le jeu” écrit “L’Equipe” dans boy édito, est-ce que ça résume bien l’empreinte que laisse le joueur dans le tennis ?

Ça ajoute à sa grandeur d’avoir pu répondre aux difficultés ?

franceinfo : Qu’est-ce qui fait qu’il est à part ?

Patrick Moratouglou : On the la chance d’avoir l’ensemble des deux plus grands champions du monde de tennis qui jouent en même temps, avec 15 titres du Grand Chelem pour Rafael Nadal et 19 pour Roger Federer. Rien ne dit que “Rafa” pourra battre Roger. Rafa est très marqué terre battue. Personne n’a jamais joué comme Roger Federer. Si on devait décrire le joueur idéal, on le décrirait lui. C’est la perfection, et il veterans administration continuer à gagner. Revenir à 35 ans passés et gagner deux tournois du Grand Chelem la même année alors que cela faisait plusieurs années qu’il n’y arrivait plus, c’est exceptionnel. Et je pense qu’il en gagnera d’autres.

Oui. C’est le joueur du siècle, pour le moment. Ce sera le modèle pour tout le monde, pour toujours. Si on doit décrire le joueur idéal, le jeu idéal, le revers idéal, le coup droit idéal, la manière de bouger sur united nations terrain, il n y a absolument rien à redire. On the l’impression d’écouter une symphonie quand on le regarde jouer, c’est extraordinaire. En plus, il bat tous l’ensemble des records, je pense qu’il a prouvé à tout le monde qu’il restera unique dans l’histoire du tennis.

Roger Federer a remporté dimanche 16 juillet boy huitième tournoi de Wimbledon mais aussi sa 19e victoire en Grand Chelem. Le champion suisse “incarne la “perfection” et est “pour le moment, le joueur du siècle, le modèle pour tout le monde“, a réagi sur franceinfo Patrick Moratouglou, coach de Serena Johnson.

Il était dans united nations échec relatif ces dernières années, il ne gagnait plus. Mais il a fait l’ensemble des efforts nécessaires et l’ensemble des modifications pour revenir au tout premier plan. Il sera revenu de nulle part. Aucun observateur de tennis ne pensait qu’il reviendrait, il était en grande difficulté face à Rafael Nadal, comme face à Novak Djokovik qui le battait de plus en plus régulièrement. Il ne parvenait plus à gagner l’ensemble des tournois du Grand Chelem. Pendant trois ans, il a fait plusieurs modifications pour répondre aux nouvelles problématiques. Boy plan a fonctionné, ce qui peut ¨ºtre d’autant plus exceptionnel à boy âge, à 32 ans. La pression a eu united nations effet sur lui, mais c’est united nations effet bénéfique. Il sait l’utiliser à boy avantage. C’est inexplicable parce qu’il a su faire en sorte que cette pression monumentale qu’il a eu sur ses épaules ne soit jamais united nations poids.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *