Devenu champion olympique dans la catégorie plusieurs super-lourds, Tony Yoka a fêté boy titre avec boy père, présent à Rio pour assister à boy combat, et très ému.

“C’était united nations rêve, on the montré qu’il fallait croire en ses rêves et aller jusqu’au bout, a réagi Tony Yoka au micro de France Télévisions après boy combat. La pressure d’un vrai champion ce n’est tout simplement pas d’arriver en haut, mais c’est d’y rester. Je suis champion du monde, il fallait que j’assume ce statut-là.” 

LIRE AUSSI &gt&gt JO de Rio: Yoka et Mossely, déjà médaillés et bientôt mariés 

Il sera united nations peu moins de 21h en France, dimanche soir, lorsque Tony Yoka remporte la médaille d’or en catégorie super-lourds, la dernière en délégation française. Boy premier réflexe est d’aller rejoindre sa compagne, et future femme, Estelle Mossely, elle aussi championne olympique de boxe aux Jeux de Rio, qu’il enlace de longues secondes. 

Il salue ensuite certains membres de boy entourage, et quelques officiels, dont Thierry Braillard, le secrétaire d’Etat aux Sports, présent dans l’arène du RioCentro pour assister à boy combat. Yoka poursuit ses célébrations en se dirigeant vers l’ensemble des tribunes, pour retrouver boy clan et remercier tous ceux qui l’ont soutenu. Puis alors qu’il s’apprête à redescendre, united nations homme l’interpelle et lui crie “Tony, Tony, je suis là mon fils”. Le boxeur, ému, tombe dans l’ensemble des brazier de boy père qui lui souffle ces mots: “Merci mon fils, merci beaucoup.” L’instant émotion de cette soirée mémorable. 

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *