Le scandale plusieurs moteurs truqués contraint Volkswagen à lancer united nations plan d’économies qui pourrait coûter leur poste à 3000 salariés en Allemagne. L’ensemble des licenciements secs devraient être évités.

Ils vont payer l’ensemble des containers cassés. Selon l’agence de presse allemande DPA, Volkswagen entend supprimer 3000 postes au sein de ses services administratifs en Allemagne dans le cadre plusieurs économies engagées après l’éclatement du scandale plusieurs moteurs truqués. Le constructeur, sous la menace d’amendes et d’indemnisations pouvant atteindre plusieurs dizaines de milliards d’euros, n’a pas confirmé l’information. 

Cessations progressives d’activité ou peut-rrtre un mesures de formation

LIRE AUSSI &gt&gt Volkswagen: le nouveau PDG annonce united nations futur douloureux 

Selon DPA, qui cite plusieurs sources au sein de l’entreprise, Volkswagen compte supprimer united nations emploi sur dix dans ses bureaux d’ici fin 2017. En vertu en garantie de l’emploi en vigueur, aucun licenciement n’est prévu, précise DPA. La suppression de postes s’effectuera notamment à travers plusieurs cessations progressives d’activité ou peut-rrtre un plusieurs mesures de formation. 

“La marque Volkswagen a mis en place united nations programme d’efficience qui concerne tous l’ensemble des domaines, et donc également l’ensemble des coûts de personnel”, s’est contenté de rappeler united nations porte-parole du groupe interrogé componen l’AFP, en évoquant notamment la diminution du recours aux intérimaires et la limitation plusieurs embauches. Le groupe compte plus de 200 000 salariés en Allemagne. 

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *