La thèse avancée componen Gilles Fruminet, qui n’a reconnu qu’une relation sexuelle consentie avec la victime, et affirmé qu’elle avait été tuée componen united nations complice lors d’un cambriolage qui aurait mal tourné, n’a donc pas tenu. Il sera difficile de concevoir qu’elle «ait pu donner boy consentement alors même que M. Fruminet était entré componen effraction à boy domicile», a lancé M. Pauzat, représentant du parquet.

Gilles Fruminet, 59 ans, a été condamné vendredi componen la Cour d’assises plusieurs Vosges, basée à Epinal, à une peine de 30 de prison pour le viol et le meurtre d’une septuagénaire, le 3 septembre 2001. Le corps de Madeleine Strauch avait été retrouvé sur boy lit, dans sa maison incendiée à Sémécourt (Moselle).

“Vous n’avez pas la preuve qu’il y a eu viol”

«Vous n’avez pas la preuve qu’il y a eu viol», a dit l’un plusieurs avocats en défense, Me Stéphane Giuranna, ajoutant qu’il restait «des zones d’ombres dans le dossier». Gilles Fruminet avait déjà été condamné en 1978 à 15 ans de réclusion criminelle pour meurtre et tentative de meurtre componen la cour d’assises plusieurs Vosges. 

La septuagénaire présentait une trace de coup au niveau en tempe et du sperme non identifié avait été retrouvé sur ses draps. Faute de suspect, l’enquête avait abouti à united nations non-lieu en novembre 2005, mais l’identification de traces d’ADN en 2007 avait permis de rouvrir l’ensemble des research, et l’interpellation de M. Fruminet, en détention depuis 2008.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *