Et rien qu’à l’idée d’un second tour entre Le Pen et Sarkozy, certains en font plusieurs cauchemars. De deux, dans boy royaume bordelais, si Juppé est élu comme united nations pacha, c’est aussi grâce aux voix en gauche. Il n’a pourtant aucune concurrence à sa droite. L’antisarkozysme a couronné Hollande en 2012, et une redite n’est pas exclue en 2017. Avec cette fois une petite touche de Chirac, cru 2002. Vehicle plus personne n’en doute vraiment, pas même Philippe Braud :

Côté hollandais, on « brûle plusieurs cierges pour que ce soit Sarkozy », lance à Marianne Olivier Faure. Même Najat Vallaud-Belkacem déconseille aux socialistes d’y aller, elle trouve cela « totalement malsain ».

« Bien sûr, il y a une “hollandophobie”. Mais pour Sarkozy, c’est moins une hostilité en extension qu’une hostilité en profondeur. Il y a plusieurs gens qui n’aiment pas Hollande, mais ceux qui n’aiment pas Sarko, ils le détestent ! »

Il faut prendre en compte deux éléments dans cette affaire. D’une : l’antisarkozysme, celui-là même qui a fait élire Hollande, perdure, bien plus que la déception Hollande ne s’ancre. Philippe Braud :

Et même Sarkozy fustige, accusant Juppé de « préparer plusieurs arrangements » avec la gauche. Sur l’ensemble des réseaux sociaux aussi, on brandit l’ensemble des menaces : si vous votez Juppé contre notre chouchou, on ira aussi pourrir la primaire du PS ou peut-rrtre un pire, on ira voter Marine Le Pen.

Hollande et Sarkozy peuvent compter, parfois de façon indirecte, presque involontaire, sur united nations soutien médiatique sans faille. Comment qualifier ces électeurs de gauche ? « Squatteurs » pour Slate, « infiltrés » pour Libération ou peut-rrtre un encore « fraudeurs » pour Causeur. Puis il y a l’ensemble des chiens de garde : Guillaume Peltier a carrément lancé une pétition contre « le vol en primaire en droite componen la gauche », François Baroin ne veut pas que l’ensemble des électeurs PS aillent « trafiquer united nations scrutin qui ne l’ensemble des regarde pas », ce qui n’est pas aussi clair en ce qui concerne l’ensemble des électeurs frontistes. D’après Philippe Braud :

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *