Habituellement, l’ensemble des réseaux « sociaux », ces nouveaux arbitres en pensée, sont impitoyables sur l’ensemble des invités plusieurs émissions politiques. Jeudi soir, c’est l’émission elle-même qui en a pris plein la tête. Qui donc face à Alain Juppé a pu établir une liste d’invités aussi misérable ? La dite « émission politique » a-t-elle été mise en place pour finir de discréditer celle-ci ? Au pays de Jean Tirole, comme le souligne Guillaume Durand dans united nations tweet, on n’a trouvé personne d’autre pour parler finance que Jérôme Kerviel, condamné pour manoeuvres frauduleuses ? Et Robert Ménard, ce penseur ? Et ce manifestant CGT de 1995 qui tournait en boucle ? Kim Kardashian n’était pas libre pour parler délinquance ? Même François Lamy, le député PS proche de Martine Aubry qui n’est tout simplement pas le meilleur ami de Juppé, tweete : « Inviter Robert Ménard face à Alain Juppé ! Le service public, France 2, perd boy âme, boy rôle, sa mission. C’est united nations scandale. » Le mauvais côté pour Xavier Couture tout juste nommé à la direction en stratégie et plusieurs programmes de France Télévisions est qu’il arrive dans united nations champion de mines, le bon est qu’il ne devrait pas être trop difficile de faire mieux. Xavier, soixante-cinq ans, bachelier, est né à La Tronche et n’a pas l’habitude de se prendre la tête. Sa réputation est celle d’un séducteur et d’un diplomate. En 1972, il était chargé plusieurs relations publiques de Thierry Sabine, depuis il n’a cessé de bourlinguer dans l’ensemble des médias, « L’Equipe », TF1, La Cinq, Canal+, jusqu’à Orange où il croisa Delphine Ernotte, actuelle patronne de France Télévisions. En mai 2015, il disait : « Je n’aurai aucun poste à France Télévisions, n’en vise aucun. » Il fustigeait « l’ensemble des abrutis qui attaquent Delphine Ernotte ». Il se porte à boy secours, elle en a besoin.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *