Confusion sur l’application des nouvelles règles de transport public

0
26

Il existe une confusion quant à l’application de nouvelles directives qui rendent obligatoire le port du couvre-visage dans les transports publics, aucune association de garda ni la National Bus and Train Union (NBRU) ne se déclarant responsables.

Antoinette Cunningham, secrétaire général de l’Association des sergents et inspecteurs de Garda (AGSI), a déclaré que l’application de la réglementation, entrée en vigueur lundi, incombait aux opérateurs de transport et à la Autorité nationale des transports (NTA).

Le National Bus and Rail Union (NBRU) a déclaré que ses membres ne surveilleraient pas non plus les couvre-visages obligatoires.

Ceux qui ne portent pas de couvre-visage dans les transports publics peuvent encourir des amendes pouvant aller jusqu’à 2 500 € ainsi qu’une peine de prison de six mois pour avoir refusé de le faire.

En vertu de la réglementation, un chauffeur de bus ou une autre personne compétente peut demander qu’un passager porte un couvre-visage. Ils peuvent leur demander de quitter un véhicule s’ils n’en portent pas, ou leur refuser l’entrée. Si une personne ne se conforme pas et n’a pas d’excuse raisonnable, gardaí pourrait être appelé.

Le secrétaire général de la NBRU, Dermot O’Leary, a déclaré que ce n’est pas le rôle des chauffeurs de bus ou de train de faire respecter les règles, car le rôle de ses membres était de «conduire pour ne pas contrôler la loi du pays».

Il a laissé entendre que la confusion était la faute du gouvernement pour avoir rendu obligatoire le port du couvre-visage dans les transports publics sans consulter personne.

La National Transport Authority a été contactée pour commenter la question.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.