Heureux Canada, amateurs de hockey: la LNH est sur le point de nommer Edmonton et Toronto comme villes-pivots, selon TSN

0
12

EDMONTON – L’équivalent de se réveiller sous des cadeaux sous le sapin le matin de Noël pour les amateurs de hockey canadiens se réveille le 1er juillet à la spéculation que son pays pourrait accueillir les deux tournois éliminatoires de la LNH.

À moins de complications de dernière minute, Edmonton et Toronto devraient accueillir le reste des éliminatoires de la Ligue nationale de hockey, selon des initiés.

Bien que rien ne soit encore officiel, un pic de cas de COVID-19 aux États-Unis semble avoir poussé les plans de la LNH au nord de la frontière canado-américaine.

Mais, comme Bob McKenzie, initié de TSN Hockey, se souvient, il est toujours possible que les plans tournent vers le sud.

“En 2020, si nous avons appris quelque chose, vous ne pourrez jamais rendre compte des choses cataclysmiques qui peuvent arriver et qui changent les choses à la volée”, a-t-il commenté. “Nous l’avons certainement vu.”

Plus récemment, Vancouver est tombée hors de la course car il a été dit que les discussions ont touché un «hic» sur les plans de santé provinciaux.

Selon McKenzie, une décision pourrait être prise d’ici la fin de la semaine.

La proposition d’Edmonton aurait des surfaces de glace à Rogers Place dans le district ICE et au Terwillegar Community Recreation Centre. Alberta Health a approuvé un plan pour les joueurs internationaux, le personnel et la famille – estimés à environ 600 personnes – de mettre en quarantaine, puis de vivre comme une grande cohorte dans une bulle de la LNH.

Cependant, les éliminatoires dans les hubs ne viennent pas avant la phase 4 du plan de retour au jeu de la LNH. Comme McKenzie l’a expliqué, les équipes choisiraient elles-mêmes où organiser des camps d’entraînement dans le cadre de la phase 2 – et un pic de cas de coronavirus américain pourrait faire dérailler la phase 4.

“S’ils sont dans des villes américaines comme en Floride, au Texas ou en Arizona et qu’ils interagissent avec le public, combien de tests positifs supplémentaires pourrions-nous voir avant la phase 4? Et cela pourrait-il diminuer les efforts pour remettre le jeu sur la glace?” “

Répondant à la spéculation un jour plus tôt, le maire d’Edmonton, Don Iveson, a qualifié la croissance des cas de COVID-19 américain de tragique et angoissante, mais qu’être en mesure d’accueillir la LNH serait une opportunité bienvenue pour les deux villes canadiennes.

«Nous ne sommes pas souvent unis entre Toronto et Edmonton – mais si nous sommes tous de bons Canadiens, ce serait une belle récompense de la fête du Canada pour ce pays et ces villes pour le travail que nos citoyens ont fait pour maintenir le nombre de avoir la possibilité de – bissecter toutes les bonnes restrictions pour leur propre protection et la protection du public – accueillir la LNH pour la soirée Hockey au Canada, hein. “

Les flambées récentes de cas de COVID-19 dans les États américains ont conduit 19 juridictions à suspendre ou à annuler les plans de réouverture. Le meilleur médecin du pays pour les maladies infectieuses a averti que si plus de mesures n’étaient pas prises, le pays pourrait compter 100 000 nouveaux cas par jour.

En comparaison, l’Alberta a vu 8 100 cas de nouveau coronavirus au total (dont 1 028 ont été enregistrés dans la zone de santé d’Edmonton), l’Ontario 35 000 et le Canada quelque 104 000.

La LNH a raccourci sa liste de villes-centres potentielles de 10 à six le 21 juin pour inclure Edmonton, Toronto, Vancouver, Vegas, Los Angeles et Chicago.

La LNH veut que le camp d’entraînement débute le 10 juillet, suivi des éliminatoires.

Deux villes pivots accueilleraient les équipes éliminatoires sur une série de semaines avant l’annonce du vainqueur de la Coupe Stanley.

Avec un reportage de Carlyle Fiset de CTV News Edmonton

.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.