La région de Durham teste les eaux usées pour suivre et prévoir les cas de COVID-19

0
34

Contenu de l’article

Des chercheurs d’une université ontarienne testeront les eaux usées d’une région pour suivre et prédire de nouveaux cas potentiels de COVID-19 dans le but d’identifier les zones de virus sensibles.

Le professeur de sciences biologiques Andrea Kirkwood, de l’Ontario Tech University, ainsi que le département de santé régional de Durham et le département des travaux de la région de Durham, échantillonneront chaque semaine les eaux usées non traitées de diverses usines de contrôle de la pollution de l’eau de la région.

Dans chaque échantillon, l’équipe recherchera des traces du nouveau coronavirus et utilisera les données collectées pour créer un modèle scientifique qui peut prédire les épidémies potentielles et trouver des zones de points chauds potentiels.

«Il s’agit d’une bonne occasion pour l’Ontario Tech University de participer à ce projet de recherche unique», a déclaré le médecin-hygiéniste de la région de Durham, Robert Kyle. “Les résultats obtenus à partir de cette étude pourraient potentiellement ajouter un autre outil utile dans la surveillance et l’identification avancée d’une éventuelle activité COVID-19 se produisant dans certaines zones de la communauté.”

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.