Le Canada prolonge l’interdiction de voyager à l’étranger jusqu’au 31 juillet

0
23

OTTAWA – Le gouvernement canadien a prolongé l’interdiction actuelle de la plupart des voyageurs internationaux jusqu’au 31 juillet.

Le gouvernement fédéral a d’abord fermé la frontière aux citoyens non canadiens, à quelques exceptions près, afin de limiter la propagation du COVID-19 à la mi-mars. La prorogation de l’interdiction de voyager à l’étranger a été faite par une ordonnance fédérale recommandée par la ministre de la Santé Patty Hajdu, datée du 29 juin.

L’interdiction permet aux résidents canadiens permanents, aux membres de la famille immédiate des citoyens canadiens, ainsi qu’aux diplomates et aux équipages aériens, d’entrer au Canada, bien que toute personne présentant des symptômes de COVID-19 ne soit toujours pas autorisée à entrer au Canada.

«L’introduction ou la propagation de la maladie poserait un risque imminent et grave pour la santé publique au Canada, l’entrée de personnes au Canada qui ont récemment séjourné dans un pays étranger peut introduire ou contribuer à la propagation de la maladie au Canada, et aucune des alternatives raisonnables pour prévenir l’introduction ou la propagation de la maladie sont disponibles », indique en partie le raisonnement du gouvernement pour l’interdiction en cours.

Cette interdiction exempte les États-Unis, qui ont conclu un accord distinct avec le Canada peu après l’arrêt de tous les autres voyages à l’étranger. Les restrictions de voyage aux États-Unis ont été renouvelées jusqu’au 21 juillet au moins, ce qui signifie que tous les voyages discrétionnaires restent interdits.

«Pour protéger les Canadiens et alléger le fardeau potentiel que les voyageurs non essentiels pourraient imposer à notre système de soins de santé et à ses travailleurs de première ligne, l’ASFC a mis en place des restrictions de voyage à tous les points d’entrée dans tous les modes de transport… Tous les déplacements sont facultatifs ou facultatifs. la nature, y compris le tourisme et les loisirs, est couverte par ces mesures », a déclaré la porte-parole de l’Agence des services frontaliers du Canada, Rebecca Purdy, dans un courriel.

Cette décision de prolonger l’interdiction intervient après l’Union européenne a convenu d’un ensemble de recommandations qui permettra aux voyageurs d’autres pays, dont le Canada, de visiter les pays de l’UE. Les États-Unis n’ont pas fait la liste des pays sûrs.

La semaine dernière, Affaires mondiales Canada a rappelé aux Canadiens qu’en dépit de la réouverture partielle de leurs frontières dans certains pays, le conseil national demeure d’éviter tout voyage non essentiel à l’extérieur du pays.

L’auto-isolement obligatoire de 14 jours pour tout travailleur non essentiel entrant au Canada demeure en vigueur, comme tous les autres aspects de la Loi sur la quarantaine.

Pour aider les Canadiens coincés à l’étranger, le gouvernement a offert aux voyageurs un prêt d’urgence jusqu’à 5 000 $ pour rentrer à la maison, et après avoir affrété des vols pour rapatrier des Canadiens bloqués, le ministère indique que les «derniers vols» seront prévus dans les prochaines semaines, sans autre voyage prévu.

.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.