Le CERB touche à sa fin alors que les autorités fédérales se concentrent sur la subvention salariale

0
35

Chris Helgren / Reuters

Dans le cadre d’un chèque de la prestation canadienne d’intervention d’urgence (CERB) de 2000 $, une prime imposable du gouvernement canadien faite toutes les 4 semaines pour les travailleurs admissibles qui ont perdu leur revenu en raison de la pandémie de COVID-19.

OTTAWA – Le Prestation canadienne d’intervention d’urgence (CERB) touche à sa fin.

Ministre des Finances Bill Morneau a annoncé mercredi que le gouvernement envisageait de passer à une phase de reprise économique et qu’il déplacerait son attention des particuliers vers les entreprises. Une façon d’y parvenir, a-t-il dit, consiste à supprimer les «dissuasifs» qui pourraient dissuader les gens de retourner au travail.

«Nous reconnaissons que la meilleure façon d’aider à créer des emplois, à maintenir des emplois, est de fournir une subvention salariale aux entreprises afin qu’elles puissent retourner au travail», a déclaré Morneau à des journalistes à Ottawa.

Le gouvernement fédéral a dévoilé sa mise à jour économique très attendue déficit courant à 343,2 milliards de dollars – un chiffre supérieur de 1 000 pour cent à ce qui était prévu l’automne dernier avant que la pandémie de COVID-19 n’arrête l’économie.

Regardez: Morneau dit que la dette fédérale massive pour COVID-19 est gérable. L’histoire continue sous la vidéo.

«Ce n’est pas facile», a déclaré Morneau à propos de l’élaboration de plans visant à accroître la confiance des Canadiens en cette période de santé publique et d’incertitude économique. “Nous traversons une période difficile.”

Le CERB a été initialement prévu comme un programme de 16 semaines offrir des prestations d’urgence directes aux Canadiens qui ont cessé de travailler ou ont vu leurs heures réduites en raison de la pandémie de COVID-19.

Le programme a été populaire avec plus de 8,16 millions de demandes uniques soumises fin juin. Plus de 53,53 milliards de dollars en avantages imposables ont été versés aux Canadiens.

Le mois dernier, le Premier ministre Justin Trudeau a annoncé que le programme de prestations serait prolongé de huit semaines alors que les efforts se poursuivent pour amener les entreprises à s’inscrire au Subvention canadienne pour les salaires en cas d’urgence (CEWS) et réembaucher des travailleurs.

Mais l’adoption a été lente pour le CEWS, un programme fédéral conçu pour aider les entreprises à couvrir 75 pour cent des salaires des employés de mars à août.

Le CEWS, par rapport au CERB, a soutenu jusqu’à présent trois millions de Canadiens, selon le budget de mercredi instantané.

Carlos Osorio / Reuters

Les gens participent à un cours de yoga en plein air par LMNTS Outdoor Studio, dans un dôme pour faciliter la distanciation sociale et les protocoles appropriés pour prévenir la propagation du COVID-19 à Toronto le 21 juin 2020.

Avec la fin du CERB en septembre, le gouvernement espère qu’un plus grand nombre de personnes se tourneront vers le régime d’assurance-emploi pour obtenir du soutien.

Les conservateurs affirment depuis longtemps que les paiements mensuels de 2 000 $ du CERB pourraient dissuader certaines personnes de retourner au travail alors que la crise COVID-19 continue.

Le chef conservateur sortant Andrew Scheer a répété cette affirmation aux journalistes, affirmant que le gouvernement devrait introduire une prime au travail pour les bénéficiaires du CERB.

Il l’a décrit comme «un complément du CERB qui fournirait aux travailleurs le soutien dont ils ont besoin pour réintégrer le marché du travail et garantir que les entreprises locales sont en mesure de combler leurs quarts et de se remettre sur pied».

Comme le ministre des Finances a confirmé le dernier appel au rideau pour le CERB, le budget de 168 pages instantané fournit peu de détails sur la façon dont le gouvernement prévoit de gérer les niveaux d’endettement historiques, sans précédent depuis la Seconde Guerre mondiale.

Le document fait de multiples références sur la manière dont le gouvernement devrait économiser 4 milliards de dollars en frais de dette publique parce que, selon la mise à jour, des taux d’intérêt record ont rendu le portage d’un niveau de dette sans précédent «plus abordable».

De nouvelles politiques sont généralement annoncées dans les budgets de printemps traditionnels et les déclarations économiques de l’automne. Au lieu d’une suite d’annonces de nouvelles politiques, mercredi mettre à jour a offert des statistiques supplémentaires inattendues pour donner une idée de la façon dont la pandémie a touché les Canadiens.

NurPhoto via Getty Images

Les restaurants, bars et autres établissements de restauration sont ouverts pour les repas à l’extérieur, comme les patios, les bordures de trottoir, les stationnements et les propriétés adjacentes dans les endroits de l’Ontario autorisés à entrer dans la phase 2 de réouverture au milieu de la pandémie de COVID-19 à Hamilton, en Ontario. le 7 juillet 2020.

Les résultats du sondage suggèrent que 60% des répondants autochtones ont déclaré que leur santé mentale était quelque peu pire ou bien pire depuis le début des mesures de distanciation physique généralisées.

Ce chiffre est supérieur aux 52% déclarés par les participants non autochtones.

Les habitudes de consommation peuvent également avoir changé depuis mars.

Selon sondage du gouvernement, 59% des Canadiens regardent plus la télévision et 69% passent plus de temps sur Internet.

Les gens recherchent également des aliments plus malsains, 35% des personnes interrogées déclarant que leur consommation de malbouffe a augmenté depuis le début de la pandémie.

Le gouvernement a reconnu que les personnes racialisées peuvent faire face à la crise COVID-19 différemment de celles qui s’identifient comme blanches.

«Nous reconnaissons que les personnes racialisées, y compris les Canadiens de race noire, sont plus susceptibles d’occuper des emplois de première ligne, ont des revenus inférieurs, ont des disparités en matière de santé et subissent une discrimination systémique, qui aggrave les difficultés économiques liées à la pandémie», indique la mise à jour fiscale.

Il n’a toutefois proposé aucune nouvelle mesure spécifique pour faire face à ces effets disproportionnés.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.