Le DOH rapporte un pic quotidien important de cas de 4K Covid et défend les rapports de “ récupération de masse ”

0
32

Alors que le nombre d’infections a grimpé à 93 354 vendredi alors que le pays enregistrait à nouveau un pic quotidien important de cas de Covid à 4 063, le ministère de la Santé (DOH) a insisté sur le fait que la stratégie qui a abouti à son rapport d’une «reprise de masse» le jour avant est basé sur la science.

Dans un forum médiatique, la sous-secrétaire à la Santé Maria Rosario Vergeire a déclaré que le grand nombre de récupérations enregistrées était dû à l’amélioration des efforts de réconciliation des données avec les administrations locales grâce à «Oplan Recovery».

Vergeire a déclaré que le protocole de récupération clinique – où les patients légers et asymptomatiques sont étiquetés comme récupérés après 14 jours de quarantaine – est suivi par le CDC américain, le CDC européen et l’Inde.

Elle a également souligné que seuls ceux qui avaient été autorisés par les médecins étaient déclarés rétablis.

Pendant ce temps, dit-elle, la RT-PCR est «la base de l’infection» et, bien qu’elle signale qu’une personne est infectée, ce n’est pas un moyen efficace de déterminer le rétablissement de la personne infectée.

“Il y a même eu un cas qui, après 55 jours, était toujours testé positif mais n’est plus contagieux”, a révélé Vergeire, en partie en philippin. Récemment, le chef de la majorité au Sénat, Juan Miguel Zubiri, un survivant de Covid-19 en mars, avait appelé le DOH à établir des protocoles clairs sur le traitement des personnes rétablies, afin de les épargner de l’anxiété et de la stigmatisation excessives.

Zubiri a appelé après un test RT-PCR effectué sur lui au Centre pulmonaire, quelques heures avant que le président Duterte ne prononce son discours sur l’état de la nation (Sona), est revenu avec un résultat «positif», le forçant à revenir immédiatement en l’isolement, et annulant son projet d’assister au Sona. Cependant, lorsqu’il a passé un deuxième test RT-PCR à la Croix-Rouge philippine, il a été testé négatif pour une infection active. Cela confirmait les avertissements des médecins selon lesquels un test pourrait encore détecter des traces de cellules virales mortes, qui ne sont plus infectieuses, chez des personnes rétablies comme lui.

Unité de surveillance et d’action rapide

Dans un communiqué publié vendredi, le DOH a déclaré avoir créé l’Unité de surveillance et d’action rapide Covid-19 au début du mois. Il se concentre sur la collecte de données, la validation et la réconciliation des informations disponibles aux niveaux local et national, via la plateforme COVIDKaya.

Le DOH a affirmé que ces efforts massifs de rapprochement des données avaient «abouti à un marquage plus rapide et plus précis de l’état de santé, en particulier sur les décès et les récupérations».

Il a poursuivi: «Les données sur les rapprochements de récupération seront communiquées tous les 15 jours. L’activité de rapprochement a abouti à plus de 3 000 recouvrements identifiés entre le 12 et le 14 juillet. Le 15 juillet, l’équipe chargée des données a mis en œuvre un ajustement de «reprise de masse» dans le cadre duquel tous les cas bénins et asymptomatiques ont été réétiquetés comme récupérés avec l’approbation des bureaux régionaux, qui a abouti à environ 5 000 recouvrements supplémentaires. »

Conformément au mémorandum ministériel n ° 2020-0258, tel qu’approuvé par les lignes directrices de pratique clinique et les groupes consultatifs techniques du DOH, les patients présentant des symptômes légers ou inexistants sont étiquetés comme récupérés 14 jours après la date d’apparition des symptômes ou selon la date du prélèvement des échantillons.

«Les politiques de rétablissement actuelles montrent désormais qu’au 10e jour de la maladie, le risque de transmission du virus à d’autres personnes est considérablement réduit. Ce protocole de récupération clinique est suivi par le CDC américain, le CDC européen et l’Inde », a déclaré le DOH.

Le DOH a expliqué que les lignes directrices provisoires prévoient que les cas confirmés asymptomatiques, ou ceux qui n’ont jamais présenté de symptômes ou montré des signes de maladie, doivent suivre les protocoles de gestion de l’isolement de 14 jours dans les lignes directrices de pratique clinique, calculés à partir du jour du test sur écouvillon, avec Jour 1 comme date après le prélèvement de l’échantillon.

Cas de covid

À 16 heures le 31 juillet, le DOH a déclaré qu’il y avait eu 165 recouvrements. Cela porte le nombre total de récupérations à 65 178.

Sur les 4 063 cas supplémentaires signalés aujourd’hui, 3 813 (94%) sont survenus en juillet. Les principales régions avec des cas en juillet étaient: Région de la capitale nationale: 2 153 cas (56 pour cent); Région 7: 558 cas (15 pour cent); Région 4A: 492 cas (13 pour cent).

Quarante décès ont été enregistrés. Le bilan des morts s’élevait à 2023.

Sur les 40 décès, 27 (68%) sont survenus en juillet, 2 (5%) en juin, 2 (5%) en mai, 7 (18%) en avril et 2 (5%) en mars. Les décès provenaient de la RCN (13 ou 33%), de la région 7 (12 ou 30%), de la région 3 (7 ou 18%), de la région 4A (2 ou 5%), de la région 6 (2 ou 5%), de la région 11 ( 2 ou 5%), Région 4B (1 ou 2,5%) et Région 9 (1 ou 2,5%).

Il y avait 83 doublons qui ont été supprimés du nombre total de cas. Parmi ceux-ci, 42 cas récupérés ont été supprimés.

Pendant ce temps, Vergeire a déclaré avoir mis à jour l’état de santé de neuf cas précédemment signalés comme guéris, mais après la validation finale, il y avait des décès et des cas actifs.

«Ces chiffres font l’objet d’un nettoyage et d’une validation constants», a déclaré le DOH.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.