Le financement régional entraînera une reprise de la crise à une vitesse inégale | Économie

0
53

La réforme du système de financement régional est en attente depuis plus de cinq ans. Aujourd’hui, ce retard pourrait conditionner la capacité des différents territoires à faire face à la réactivation économique face à la crise provoquée par la pandémie de coronavirus. Cela a été mis en garde hier par l’Institut valencien de recherche économique (Ivie) dans un rapport dans lequel il déclarait que “les inégalités dans les ressources des communautés autonomes existantes en Espagne peuvent compliquer les options de relance de la crise Covid-19 dans les régions autonomes avec moins de ressources “. En conséquence, prévient-il,” cette reconstruction se fera à des vitesses différentes “.

Le rapport rappelle que les communautés sont responsables de l’assistance aux services publics essentiels, tels que l’éducation, la santé et la protection sociale. Après déduction des éléments correspondants pour couvrir ces services des revenus perçus, avec des coûts énormes notamment dans le cas de la santé du fait de la pandémie, les ressources disponibles pour faire face aux politiques de développement régional qui permettent à chaque territoire de sortir d’une crise telle que la crise actuelle l’un est qu’ils sont sérieusement épuisés. “Au cours de la récession de 2008 et compte tenu de la difficulté d’ajuster davantage les services d’éducation, de santé ou de protection sociale, ces éléments dédiés à la relance de l’activité, notamment ceux de l’investissement public et de la R&D, ont subi de sévères ajustements”, illustre l’Ivie, qui précise que ce poste est passé de 22% du budget régional en 2009 à seulement 14,5% ces dernières années.

La coupe de la coupe, cependant, n’était pas homogène entre les différentes régions, montrant aujourd’hui une forte disparité dans les dépenses consacrées aux politiques de développement régional, qui comprennent des mesures pour stimuler l’économie, protéger l’environnement, le logement et les services communautaires, la culture et le soutien aux R + D + i. Ainsi, alors que la Navarre, La Rioja et la Cantabrie ont alloué environ 800 euros par habitant à ce front en 2018, dernière année pour laquelle des données sont disponibles, Murcie et la Communauté valencienne n’ont pas atteint 400 euros.

“La principale raison qui explique cette disparité” réside dans “les différences substantielles de financement régional”, expliquent-ils de l’Ivie, notant que les régions les mieux financées (Navarre, Pays basque, Cantabrie, La Rioja, Estrémadure et Asturies) “doivent faire moins d’efforts budgétaires pour couvrir les besoins de dépenses dans les services publics fondamentaux”, auxquels ils n’affectent que 70% de leurs ressources. Au contraire, les autonomies les moins financées (Andalousie, Castille-La Manche, Madrid, Murcie et Communauté valencienne) y consacrent de 85% à 90%, ce qui ne leur laisse guère de ressources pour tenter de réactiver leur économie face à une crise comme la présente.

«Le gouvernement devrait tenir compte des différentes situations financières des communautés autonomes lors de la conception et de l’allocation de fonds extraordinaires destinés à la reprise, car la capacité de réaction des économies régionales à l’impact de Covid-19 est beaucoup plus limitée dans certaines d’entre elles.», Suggère le rapport Ivie, fournissant un autre critère possible pour la distribution des 16 000 millions d’euros non remboursables que l’exécutif a promis aux régions pour soutenir leur réponse à la crise. Par ailleurs, bien que le document fasse allusion à la nécessité de réformer l’autonomie système de financement, qui a expiré depuis plus de cinq ans, il reste à voir que le Trésor sera en mesure de respecter son engagement de présenter une proposition de réforme cet automne, compte tenu des difficultés que la pandémie d’un projet qui, compte tenu de la position disparate de chaque territoire, avait déjà promis de ne plaire à personne.

.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.