Nouveau temps pour le barbecue à distance au Royaume-Uni

0
54

PAR iñigo gurruchaga

Les traditions britanniques sont en train d’être restaurées après une période exceptionnelle de confinement. le autorisation de barbecue avec un maximum de six personnes et une distance de deux mètres entre eux a plu à la population, ou du moins aux concepteurs de couvertures. Et avec le beau temps, tôt ou tard, l’avertissement des sociétés d’approvisionnement en eau pour leurs clients de prendre une douche au lieu de se baigner et de ne pas arroser l’herbe du jardin. Le pionnier de ce printemps ensoleillé et sec a été Yorkshire Water.

La farce de Dominic Cummings cela aurait une très belle fin. Harcelé par l’indignation populaire contre son voyage à Durham pour se confiner, il aurait fait savoir à ses intimes que peut-être qu’il démissionnera dans six mois de sa position de conseiller suprême de Boris Johnson. La nouvelle a été publiée dans un bref «The Spectator», où l’épouse de Cummings, Mary Wakefield, occupe un poste de direction dans la salle de rédaction. Plus tard, dans le Daily Mail, mais il l’a supprimé de son site Web.

La rupture avec l’Union européenne sera sur le point d’être consommée dans cette période, le 31 décembre. Héros et cause seraient ainsi unis avant l’Histoire. La même chose a été dite fin 2019, lors de la clôture de la première phase du Brexit. Ce qui est commun dans les deux conjectures, c’est que le gourou de Johnson aurait un problème de santé qui nécessiterait un traitement chirurgical qui serait reporté.

L’Espagne est le pays avec le plus grand nombre de décès par million d’habitants, selon le calcul du Financial Times, sur la base de l’excès de décès enregistrés depuis la troisième semaine de mars par rapport à la moyenne des cinq années précédentes.

Le journal britannique a publié jeudi que ce classement de la mortalité était dirigé par le Royaume-Uni, mais un ajustement des chiffres espagnols l’a amené à modifier l’article.

Allemagne

L’optimisme face à une deuxième vague

    PAR JUAN CARLOS BARRENA

PAR JUAN CARLOS BARRENA

Christian Drosten, directeur du département de virologie de la Clinique universitaire de Berlin ‘Charité’, estime que L’Allemagne pourrait être libérée d’une deuxième vague d’infections à coronavirus. “Peut-être que nous éviterons une nouvelle fermeture totale”, a déclaré l’expert qui conseille au gouvernement de la chancelière fédérale, Angela Merkel, de mettre fin à la pandémie. “Il y a une possibilité théorique que les Allemands soient libérés d’une deuxième vague”, a déclaré Drosten à Spiegel Online, soulignant que les scientifiques comprennent désormais mieux le processus de propagation de la maladie. “Maintenant, nous connaissons plus précisément le virus et nous savons mieux comment il se propage”, notamment grâce au “superspreader”, des personnes à forte capacité de contagion qui le transmettent à de nombreuses personnes en très peu de temps, explique l’expert. “Un processus d’infection comme celui-ci est mieux contrôlé sous le radar qu’une expansion uniforme comme nous le pensions au début”, ajoute Drosten, qui souligne que l’important est de détecter les éventuelles épidémies dès que possible et de les arrêter “en mettant en quarantaine tous les contacts personnes »Sans perdre de temps avec des tests qui peuvent être effectués plus tard.

Au moins 20 personnes d’une communauté religieuse pentecôtiste ont été infectées par le coronavirus dans la ville portuaire allemande de Bremerhaven, sur la côte de la mer du Nord. “L’épidémie fait toujours l’objet d’un suivi”, a déclaré vendredi un porte-parole du Sénat de la Santé de la ville de Brême, soulignant que les autorités tentent désormais de localiser tous ceux qui ont été en contact avec des personnes infectées. L’église est dans les limites de la localité, raison pour laquelle une bonne partie des fidèles vient de l’état voisin de Basse-Saxe. Le porte-parole n’a pas encore pu donner de détails sur le nombre de personnes touchées qui ont reçu l’ordre de subir une mise en quarantaine à domicile. L’épidémie avait déjà été localisée mardi dernier après avoir détecté les cinq premières infections par le virus Sars-Covid-19. Les autorités sanitaires estiment cependant qu’il s’agit d’un événement limité “dans le domaine social et familial”.

France

Le gouvernement demande aux Français de dépenser de l’épargne pour relancer l’économie

    PAR paula rosas

PAR paula rosas

Alors que la France se dirige vers une nouvelle phase mardi prochain, avec la réouverture des cafés, bars, restaurants et de nombreux lieux de divertissement, la ministre du Travail Muriel Pénicaud a appelé les Français à revenir sortir pour dépenser les 60 000 millions d’euros économisés pendant l’accouchement réactiver l’activité économique et “combattre” la crise économique et sociale.

“Je pense, en tant que Française, qu’il faut oser consommer, sortir, maintenant que les conditions sanitaires le permettent”, a déclaré ce matin le ministre dans une interview à Radio classique. Selon Pénicaud, pendant les plus de deux mois où les Français ont vécu enfermés, ils ont économisé quelque 60 000 millions d’euros, et cet argent “Ce serait bien s’il recirculait, car c’est ce qui va réactiver le commerce, l’industrie et va beaucoup aider à la reprise de l’activité”.

En avril, la consommation des ménages a diminué d’un tiers (33,7%) par rapport à celle de février, selon les chiffres publiés aujourd’hui par l’Institut national de la statistique et des études économiques.

Avec le début de la désescalade le 11 mai, l’économie française a “retenu son souffle”, a indiqué le ministre, bien que l’activité soit encore bien en deçà de la normale. Les commerçants ont rouvert mais tous les clients ne sont pas revenus. La construction est à 50% et l’industrie à 60%, selon Pénicaud.

Dès le 2 juin, les Français commenceront à retrouver une partie de leur normalité, avec la réouverture de l’hospitalité – dans la région la plus touchée de Paris, seules les terrasses pourront le faire pour le moment, et la liberté de voyager à travers le monde. pays. Le gouvernement a également demandé aux citoyens de privilégier le tourisme local cet été, “un appel à redécouvrir la France”, a indiqué la secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères. “Les professionnels du tourisme ont été pleinement concernés, et il est important que ce moteur du tourisme intérieur soit le premier à se relancer pour sauver la saison”, a expliqué Jean-Baptiste Lemoyne.

Russie

Un médecin russe estime que le coronavirus “est à bout de souffle”

    PAR rafael m. poupée

PAR rafael m. poupée

“Alors que le nombre de personnes infectées augmente, le coronavirus perd sa capacité à infecter et à tuer”, estime le médecin et présentateur de télévision russe Alexánder Miasnikov, dans un message via Telegram. Selon lui, “le virus doit faire face au système immunitaire et dans ce combat, il perd sa puissance … chaque fois qu’il infecte un nouvel organisme, il s’affaiblit un peu plus”.

Miasnikov, qui dirige l’hôpital clinique Zhadkevich de Moscou, soutient que “la vague épidémique en Russie diminue, la grande majorité des cas sont asymptomatiques ou avec des symptômes minimes”. “Ce ne sera pas nous qui finirons par le vaincre, mais lui-même sera à bout de souffle, l’important maintenant est d’attendre un peu plus longtemps et de s’en sortir avec un minimum de pertes”, a déclaré Miasnikov, tout en proposant de ne pas laisser son garde encore et maintiens les restrictions. . Il estime en outre que “en l’absence de mutations, cela ne fera pas trop de mal à l’avenir”.

La dynamique de la pandémie en Russie ces derniers jours, selon les chiffres officiels, tend à se stabiliser légèrement au-dessus de 8 000 infections quotidiennes, bien que le nombre de décès soit passé d’un peu plus d’une centaine il y a quelques jours à 232 aujourd’hui, le record record à ce jour. . Les autorités sanitaires ont déjà averti qu’en raison de l’accumulation de cas graves, le taux de mortalité moyen en mai serait quelque peu plus élevé qu’en avril, bien qu’il soit encore faible par rapport à d’autres pays.

La Russie, troisième de la liste des pays touchés par la maladie, enregistre aujourd’hui 8 572 nouveaux cas de COVID-19, soit 201 de plus que jeudi, portant le total à 387 623 infectés. Le nombre de morts, après ce chiffre volumineux de 232 au cours des dernières 24 heures, s’élève à 4 374. Ce qui est certain, c’est que le nombre de patients guéris dépasse celui des nouvelles infections depuis plusieurs jours, ce que les experts indiquent comme un signe que la pandémie est en baisse.

À Moscou, par exemple, depuis hier, 3 474 personnes qui avaient souffert de l’infection ont été libérées alors que le nombre de nouvelles infections était de 2 332. Le nombre de morts a cependant légèrement augmenté, passant de 71 la veille à 76 aujourd’hui, ce qui porte le nombre total de morts dans la capitale russe à 2 330. La principale ville de Russie compte déjà 175 829 personnes infectées par un coronavirus.

Le premier bilan de la campagne de tests sérologiques a débuté le 15 mai à Moscou, selon le maire, Sergey Sobianin, indique que 14% des personnes soumises au test avaient des anticorps ayant combattu le coronavirus ou sont asymptomatiques qui sont actuellement en phase de récupération.

Les tests sérologiques, dont le nombre avoisine les 70 000 dans les deux semaines où ils ont été effectués, sont effectués gratuitement aux personnes choisies par tirage au sort, en leur envoyant un SMS, mais, depuis mercredi dernier, ils le font également à ceux qui le souhaitent et également sans rien payer. Le maire adjoint de la capitale, Anastasia Rákova, a assuré que quelque 5 000 tests sont effectués quotidiennement et a appelé tous les Moscovites à se rendre dans les cliniques pour participer au test sur rendez-vous. Rákova a également souligné que le nombre de tests PCR effectués dans la ville depuis le début de la pandémie dépasse maintenant deux millions.

.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.